Le capteur photo numérique : explication !

Bonjour à toutes et à tous !

Tout d'abord, je tiens à vous remercier pour vos réponses au petit questionnaire que je vous avais envoyé. Vos réponses sont d'une grande aide et vont me permettre de faire évoluer le blog dans le bon sens. MERCI !

Maintenant, place à l'article sur le capteur photo numérique.

Pourquoi un article sur le capteur ?

Et bien c'est très simple, beaucoup d'entre vous se posent et me posent la question sur quel boitier acheter.

Nous allons donc décortiquer ensemble les différents formats de capteurs et l'incidence que cela aura et tenter de faire le bon choix au moment de l'achat.

Autre point sur lequel on me sollicite souvent : le nombre de mégapixels, on verra qu'un nombre élevé de mégapixels n'est pas forcément gage de bonne qualité de photo.

Le capteur photo numérique :

Depuis l'arrivée de la photographie numérique, le nombre de pixels est au centre du débat et beaucoup d'entre vous pensent que celui-ci est un facteur déterminant pour réaliser une belle image. Pourtant c'est loin d'être le cas, ce qu’il faut comprendre par là, c'est que ce n’est pas le nombre de photosites « les pixels » qui détermine la qualité de votre appareil photo, mais bien le capteur.
On peut facilement comprendre l'intérêt d'avoir une optique de qualité pour réaliser de belles images, par contre cela devient plus compliqué quand on s'intéresse au capteur. Il faut voir cela comme une chaîne de qualité image : objectif --> capteur --> traitement du signal.

1 – Taille du capteur : Influence sur la sensibilité

Le capteur est sans aucun doute l'élément essentiel de l’appareil photo ! Pourquoi la taille du capteur est-elle à ce point si importante pour la qualité de l'image et notamment la sensibilité ? Et bien c'est le capteur qui déterminera la qualité des photos en basse lumière ou dans les zones sombres de l'image.

La lumière est essentielle puisque c'est elle qui fait l'image. Et le rôle d'un pixel, ou plutôt une photodiode (la partie photosensible du photosite), est de capter cette lumière le mieux possible. Voyez cela comme de minuscules panneaux solaires : chaque photosite peut donc être vu comme un minuscule panneau solaire captant la lumière. Un grand panneau solaire capte plus de soleil qu'un petit, et donc fournit plus d'électricité.

Donc plus notre photosite aura une grande surface exposée à la lumière et meilleur sera l’image. C’est lui qui va déterminer le poids « megapixels » de l’image en fonction de sa quantité. C’est donc la taille du capteur qui détermine la qualité de l’image et non la quantité de photosites « pixels ».

capteur_photo

Comme vous pouvez le constater sur l'image ci-dessus, la taille du capteur aura une incidence directe sur le nombre de photosites « pixels ». Je m'explique : imaginez un capteur Full Frame 24X36mm avec 18 millions de pixels, les pixels auront une taille plus élevée que sur un capteur APS-C, logique.
Alors imaginez ces mêmes 18 millions de pixels entassés sur un bridge ou un compact : ceux-ci seront beaucoup plus petits car la taille du capteur d'un bridge ou d'un compact est 4 fois plus petite que le 24X36mm d'un Full Frame.

Comprenez par là que votre image sera meilleure sur un grand capteur : les photosites sont plus gros et plus efficaces, image mieux restituée et moins de bruit. A l'inverse sur le compact, les photosites sont plus petits car le capteur est moins grand, donc moins efficaces en condition de lumière difficile et cela générera plus de bruit.

2 - Taille des photosites : sensiblilité à la diffraction.

La diffraction est un phénomène physique qui fait que, au lieu de points bien nets, l'image d'un objet est composée de taches floues. Elle augmente avec l'ouverture : elle est plus importante à f/8 qu'à f/4.

Elle est plus ou moins visible sur l'image, en fonction de la taille des pixels du capteur : plus les pixels sont gros, moins ils pourront distinguer le flou de diffraction.

3 – Taille du capteur : influence sur la dynamique

Il faut savoir également que la taille du capteur a aussi une incidence sur la dynamique, c'est-à-dire la qualité du rendu des valeurs entre les parties les plus claires et les plus sombres de l'image.

Ce point est primordiale quand on fait du paysage. La différence de luminance entre les zones claires (le ciel) et les zones sombres (la végétation) peut facilement piéger un capteur présentant une mauvaise dynamique. Combien de fois vous êtes vous retrouvés avec un ciel délavé (cramé), trop blanc et sans détail et une végétation trop sombre (bouché) ? Une bonne dynamique pourra pallier en partie à ce problème.

En mariage, par exemple, la difficulté sera de pouvoir restituer de la matière à la fois dans les tons chairs de la mariée, mais également dans les parties claires de la robe blanche.

4 - Taille du capteur : Influence sur la profondeur de champ (pdc)

Pour faire simple : plus le capteur sera petit (Systeme 4/3 : 17.3 x 13mm) , plus la pdc augmentera. A l'inverse plus le capteur sera grand (Plein format  : 36 x 24mm) plus la pdc diminuera, en supposant des valeurs de réglage identiques.

La différence de rendu est encore plus marquée avec une grande ouverture. Je vous invite à lire l'article sur LA PROFONDEUR DE CHAMP EN PHOTO ANIMALIÈRE pour ceux qui ont un peu plus de mal avec cette notion.

Plus le capteur est petit et plus la photo sera nette sur une grande pdc. Il sera alors plus difficile de générer du flou et de jouer avec la pdc.
Avec un capteur suffisamment grand, les variations de pdc permettent une gestion différenciée de la netteté selon les zones de la photo et de faire se détacher un sujet net sur un fond flou.

Pour obtenir un beau flou de pdc, il est nécessaire d’utiliser un appareil au capteur d’une taille suffisante, mais aussi de régler son objectif sur une grande ouverture et de se rapprocher du sujet.

Si tout cela n'est pas très clair, retenez simplement qu'un capteur de grande taille permettra de restituer, aux grandes ouvertures, une PdC plus petite et donc plus esthétique pour mettre un sujet en valeur dans son environnement (cas typique du portrait).

5 - Conclusion

Ce qu'il faut retenir :

  • Un grand capteur gère mieux le bruit et permet de réaliser de plus joli bokeh. Offre une meilleur sensibilité et une meilleur dynamique. Pas de facteur de conversion : une objectif de 50mm = 50mm.
  • Un petit capteur permet d'avoir de grandes longueurs focales (équivalentes) à moindre frais.

 

Vous l'aurez compris, posséder un appareil photo avec un grand capteur (Full Frame ou APS-C) offrira beaucoup plus de souplesse pour la réussite des photos en basse lumière, après pour les capteurs plus petit que le FF et l'APS-C, cela devient plus compliqué pour réaliser des photos de qualité.

 

 

Voilà c'est la fin de cet article,

J'espère vous avoir donné des réponses à vos questions !

A très vite, votre modeste rédacteur et photographe.

 



  • Facebook
  • Delicious
  • Pinterest
  • Add to favorites
  • Email


VOUS POUVEZ SURFER D'UN ARTICLE À L'AUTRE

« Canon 5Ds & 5Dsr Sortie prévue MI-JUIN 2015 ! Cygne noir « Black Swan » »


Laisser un commentaire

;-) :twisted: :smile: :shock: :sad: :roll: :razz: :oops: :neutral: :mrgreen: :mad: :lol: :idea: :grin: :evil: :eek: :cry: :cool: :arrow: :???: :?: :!: