Mesure de la lumière et exposition – Zone System – Partie 3

Bonjour chère lectrice, cher lecteur !

Voici la troisième partie de Mesure de la lumière et exposition en photographie !

Je vous conseille de lire la partie 1 et la partie 2 de Mesure de la lumière ...

Pour cette troisième et dernière partie on va s'intéresser au Zone System (pour les photographes numériques).

 

Pourquoi un article sur le Zone System ?

Et bien c'est très simple : dans mon étude obsessionnelle de la lumière, mes investigations m'ont amenées jusqu’à cette méthode qu'est le Zone System. Dès lors j'ai décidé de partager cette méthode avec vous car c'est vraiment très intéressant et passionnant !

Nous allons donc voir comment l'utiliser pour le numérique.

1- Introduction

Le zone system est un principe, voir même une philosophie. Il est l'invention des photographes américains Ansel Adams (photographe reconnu, réputé pour ses photos de paysages en N&B) et Fred Archer.

C'est une méthode de planification de l'exposition et du développement d'un film photographique pour maîtriser le rapport entre l'objet photographié et son rendu photographique en termes de lumières et de valeurs. Il utilise une approche systématique de l'exposition, de la prise de vue au tirage, en passant par le développement, et ce afin d'obtenir du détails dans toutes les parties de la photo grâce à la sensitométrie (étude des surfaces).

L'idée c'est de pouvoir ajuster l’exposition de manière très précise en fonction de la surface visée !

Le Zone System a été développé pour tenir compte des limites de la photographie, et en particulier de la latitude de pose limitée : en effet il n'est pas possible d'enregistrer tous les détails dans les parties sombres et claires.
Les APN ont toujours une latitude de pose limitée, donc si vous voulez avoir un contrôle très précis de votre exposition à la prise de vue, le Zone System est fait pour vous.

2- Le principe de base

Le Zone System part du principe que les papiers photographiques modernes et les capteurs numériques courants sont assez limités dans la gamme des valeurs tonales qu'ils peuvent reproduire. Notre œil n'a pas ces limitations, il peut percevoir un éventail extrêmement riche de tonalités.
Ansel Adams a donc décidé de découper les contrastes, du noir au blanc en 11 zones (allant de 0 : noir pur absolu à 10 : blanc pur absolu).
Grâce à cette échelle : le Zone System, nous allons pouvoir facilement régler le contraste de nos APN, pour que le résultat final se rapproche le plus possible de ce que l’œil humain a visualisé lors de la prise de vue.

Le Zone System apporte donc une méthode permettant de traduire facilement la gamme des tonalités reproductibles à l'aide d'une "règle visuelle".

zonesystem_scale

Sur l'échelle de gris ci-dessus la zone 5 correspond au gris moyen (gris moyen 18% de la charte Kodak) évoqué dans la première partie de Mesure de la lumière et exposition en photographie. Chaque zone est 1 Stop, 1 EV ou 1 diaph plus brillant que la précédente.

Ci-dessous notre échelle de gris avec les valeurs RVB et le % de gris :

echelle_gris_rvb Mais revenons sur notre zone 5 "gris moyen 18%". Vous savez maintenant si vous avez parcouru les parties 1 & 2 de Mesure de la lumière ... que nos cellules sont calibrées sur cette valeur moyenne. A partir de là nous allons pouvoir effectuer les corrections nécessaires pour exposer correctement notre photo grâce à cette échelle.

Ci-dessous un tableau récapitulatif et descriptif des 11 zones :

tableau_scale Si vous regardez le tableau ci-dessus, vous remarquerez que l'on retrouve nos 11 zones et des valeurs IL (voir partie 2 de Mesure de la lumière et exposition en photographie).

Ces IL, par rapport aux zones sont l'équivalent d'un diaphragme ou d'un F/stop ou d'un EV. Ce qui veut dire que si l'on part de la zone V (gris moyen 18%) chaque incrément de 1IL en + ou en - vous fera vous déplacer d'une zone à l'autre.

 3 - Comment l'utiliser ?

Comme vous le savez nos cellules de mesure d'exposition sur nos APN fonctionnent de manière très simpliste, on pourrait même dire de manière "bête". En effet la cellule fera la moyenne des basses et hautes lumières provoquant ainsi bon nombre de sur-expositions ou de sous-expositions. Si vous suivez scrupuleusement les indications de la cellule, la plupart du temps vous aurez quelques surprises sur l'exposition de vos photos.

Donc en pratique cela fonctionne comme ceci : Exemple sur un visage clair de type caucasien  :

  • Réglez L'APN en mesure SPOT "indispensable" (couvre environ 3 à 5 % du centre de l'image).
  • Faites la mesure sur le visage : L'APN va placer le visage en Zone V.
  • Sur-exposez d'un IL : Idéalement une peau claire doit se situer en zone VI !
  • Faites la mise au point sur les yeux.
  • Recadrez si besoin.
  • Déclenchez. Et voilà vous venez d'utiliser le Zone System !

4 - Différence entre l'argentique et le numérique :

- L'argentique

Pour ceux d'entre vous qui sont familiarisés avec l'argentique, vous connaissez sans doute l'expression anglaise "Expose for shadows, process for highlights" : exposez pour les basses lumières (parties sombres), traitez pour les hautes lumières. En effet le film doit recevoir une exposition minimale pour être activé, tandis que les parties claires peuvent être corrigées lors du tirage.

- Le numérique 

En numérique on va procéder à l'inverse "Expose for highlights, process for shadows" : exposez pour les hautes lumières, et post-traitez (développez) pour les basses lumières. Il faut éviter la sur-exposition, tandis qu'on essaiera de récupérer les ombres lors de la retouche. Cela est bien évidemment possible dès lors que l'on enregistre les photos au format raw "digital negative".

5 - Plage dynamique d'un capteur numérique

plage_dynamique_capteur_numerique

Ci-dessus, voici ce qu'un capteur numérique est capable de comprendre de l'échelle de gris. On s’aperçoit que l'on peut faire varier le décalage d'exposition de +2IL en zone VII et -2IL en zone III .

Vous allez me dire : Oui mais comment je fais si je veux par exemple me placer en zone I ou bien encore en zone VIII ?

Et bien c'est très simple, on peut hormis la compensation d'exposition se déplacer d'une zone à l'autre en utilisant l'ouverture de diaphragme. Il suffit juste de monter ou de descendre d'une valeur d'exposition (valeur de diaphragme, F/stop ou EV = IL).

Donc en gros si vous pointez et mesurez la lumière d'un sujet qui correspond à notre zone VIII (de la neige par exemple), votre capteur le traduira comme une zone V (car calibré pour cette zone). Si on veut obtenir une exposition correcte, il faudra passer de la zone V à la zone VIII et faire une correction de l'exposition de +3EV. Pour cela, il faudra diminuer la vitesse d’obturation ou ouvrir le diaphragme de 3 valeurs.

Aie aie aie ! ça fait mal à la tête tout ça ! un petit exemple pour que cela soit plus parlant :

Vous réglez votre boitier sur le couple vitesse/obturation 1/250 - F/8 en visant la neige. Vous devrez soit passer à une vitesse de 1/30, soit à une ouverture de F/2.8 pour obtenir une correction de +3EV.

Voici les échelles de vitesse et d'ouverture par palier de 1EV (sur vos boîtiers il existe des valeurs intermédiaires selon les constructeurs)

VITESSE :

1/8000s, 1/4000s, 1/2000s, 1/1000s, 1/500s, 1/250s, 1/125s, 1/60s, 1/30s, 1/15s, 1/8s, 1/4s, 1/2s, 1s ...

OUVERTURE :

F/1 - F/1,4 - F/2 - F/2,8 - F/4 - F/5,6 - F/8 - F/11 - F/16 - F/22 - F/32

 6 - Visualiser ses images avec le Zone System

LAB_Zone_System_NB Alors l'idée c'est de pouvoir analyser la plage tonale grâce à l'échelle de gris du Zone System (ci-dessus j'ai replacé différentes zones sur l'image). Pour ce faire il faudra passer l'image en mode LAB.

Dans GIMP : via le menu Image > Mode > Décomposer > LAB
Dans Photoshop : via le menu Image > Mode > Couleur Lab

Ensuite à l'aide de la pipette relevez les valeurs LAB sur la ou les zones souhaitées de l’échelle de gris. Dans la fenêtre info du logiciel vous verrez les valeurs LAB. Vous pourrez ensuite survoler les différentes zones de l'image et relever la valeur LAB pour connaitre dans quelle zone se situe les différentes parties de votre image.

LAB_Zone_System_color Vous pouvez bien sûr faire la même chose sur une image en couleur pour situer les zones. C'est ce que je fais pour ma part pour identifier à quelle zone correspond telle ou telle couleur.

zone_colorAvant de conclure, un petit tableau ci-dessus trouvé sur la toile avec des tons de couleurs placés dans les différentes zones. (Je trouve ce tableau plutôt sympa pour visualiser rapidement dans quelles zones les couleurs sont situées).

Décryptage :

- Les couleurs situées en zone V : (notre gris 18% de nos cellules et la charte de gris) correspondent à de l'herbe verte ou les feuilles des arbres, des fleurs rouges, ciel bleu ... Ces couleurs doivent s'afficher de la même façon sur votre image qu'on les perçoit en réalité sans sous ou sur-exposition.

- En zone VI : ces couleurs sont comme des pastels ou des couleurs "fanées" : tons jaunes, peau de bébé ...

- En zone VII : il s'agit de la neige blanche sous un éclairage latéral, des nuages blancs, de la fumée ou du brouillard, sable lumineux ...

- En zone IV : ces couleurs sont légèrement plus sombres que la moyenne, et correspondent entre autres à des troncs d'arbres, un ciel bleu foncé ...

- Et pour finir, la zone III du tableau : ces couleurs sombres correspondent à des chiots noirs, ombres extrêmes, charbon ...

 7 - Conclusion

Voilà, nous avons fait le tour sur les principaux préceptes du Zone System !
C'est une méthode relativement simple qui permet de combler le manque qui subsiste entre le monde visuel "ce que l'on perçoit" et le résultat photographique final, ainsi que le "défaut" de mesure de la cellule photographique exposant pour une valeur moyenne de 18% quelles que soient les scènes photographiées.

Le Zone System permet aux Photographes désireux de prendre le contrôle total de l'exposition dès la prise de vue, d'avoir un système de mesure qui permet de retranscrire de façon très précise un résultat photographique au plus près de ce que capte son œil sur le terrain.

 

Voilà pour cette troisième partie de la Mesure de la lumière et exposition en photo !

Et vous quel est votre avis sur le Zone System ?

Vous l'utilisez déjà ? ou est-ce je vous ai donné envie de tester ?

Votre modeste rédacteur et photographe.



  • Facebook
  • Delicious
  • Pinterest
  • Add to favorites
  • Email
ABONNEZ-VOUS à la NEWS ! et Recevez toute l'actu du Blog !


VOUS POUVEZ SURFER D'UN ARTICLE À L'AUTRE

« Un photographe adopté par des Suricates ! Canon EF 1200mm f/5.6 L à vendre au Royaume-Uni »


4 Commentaires
  1. Bonsoir Joe ,
    C’est avec un peut de retard que je prends connaissance de la 3 eme partie , j’ai repris un petit coup la 1 et 2 , la 3 me parait plus technique, mais toujours très intéressant bravo et merci pour ton travail.
    Gérard

    • Merci Gérard,

      Oui la troisième partie est assez technique.

      La méthode du zone system est très peut utilisé de nos jours, en effet les cellules de mesure sur les apn actuel sont de plus en plus perfectionnées.

      Mais comme tu le dis c’est très intéressant, et connaitre le principe, qui plus est est assez facile à appliquer lorsque la mesure de lumière est difficile. Cela permet de prendre le contrôle quand la cellule se fait piéger sur de la neige entre autre …

      Merci encore pour tes commentaires ;-)

Laisser un commentaire

;-) :twisted: :smile: :shock: :sad: :roll: :razz: :oops: :neutral: :mrgreen: :mad: :lol: :idea: :grin: :evil: :eek: :cry: :cool: :arrow: :???: :?: :!: