Mesure de la lumière et exposition en photographie – Partie 2

Bonjour chère lectrice, cher lecteur !

Voici la seconde partie de Mesure de la lumière et exposition en photographie !

Je vous invite d'ores-et-déjà à lire la partie 1 en cliquant ici si ce n'est déjà fait.

Pour cette seconde "grosse" partie nous allons nous intéresser à l'exposition et à la correction d'exposition, ainsi qu'aux réglages pour obtenir une exposition techniquement correcte.

 

L'exposition "qu'est-ce c'est ?"

Donc l'exposition, c'est la combinaison du temps de pose, de l'ouverture du diaphragme pour une sensibilité ISO donnée. Plus précisément, c'est la quantité de lumière qui entre dans l'APN lorsque vous prenez une photo.

Ce sont l'ouverture du diaphragme et la vitesse d'obturation qui définissent la quantité de lumière. Ils constituent avec la sensibilité ISO les trois critères qui définissent la luminosité d'une photo. Ce que beaucoup de photographes appelle :

"Le triangle photographique" exposure-triangle

Ci-dessus un superbe schéma trouvé sur la toile, qui représente parfaitement ce "triangle photographique" avec le rôle et l'influence sur une photo des trois paramètres permettant de régler l'exposition.

On retrouve :

- L'ouverture qui va influer sur la profondeur de champ : DOF "depth of field" ( voir l'article sur la profondeur de champ )

- La vitesse d'obturation qui va influer sur le mouvement "Motion" du sujet : flou ou net.

- Les ISO qui eux vont influer sur le bruit "Noise" dans l'image.

C'est donc grâce à cette combinaison, que l'on va pouvoir déterminer la quantité de lumière entrante sur notre capteur ou pellicule pour les plus puristes d'entre nous qui bossent encore en argentique ... Et c'est ainsi que l'on va pouvoir exposer correctement notre photo.

Pour finir avec le "triangle photographique", vous avez certainement remarqué au centre de la pyramide l'EV pour Exposure Value ou encore IL pour la version francisée qui signifie Indice de Lumination.
C'est ce IL "Indice de Lumination" qui va nous intéresser pour notamment pouvoir jouer sur la correction ou compensation d'exposition.

 

Indice de Lumination :

En photographie, l'indice de lumination est relié aux trois paramètres d'exposition,

  • la sensibilité ISO (du capteur ou de la pellicule)
  • l'ouverture
  • le temps de pose (également appelé vitesse d'obturation).

Un changement de valeur dans ce triplet correspond à un changement de lumination, et inversement.
Si vous voulez doubler ou diviser par 2 l'exposition, donc la quantité de lumière arrivant sur le capteur, on parle d'1 IL en plus ou en moins.

exemple :

Votre appareil est réglé sur 200 ISO, f/4 et 1/250s.

Si vous voulez doubler l'exposition vous pouvez soit augmenter les ISO à 400, ou ouvrir l'ouverture à f/2.8 ou descendre la vitesse à 1/125s.

Maintenant si vous voulez diviser le temps d'exposition vous pouvez soit diminuer les ISO à 100, fermer l'ouverture à f/5.6 ou monter la vitesse à 1/500s.

expo

 

Ci-dessus un petit exemple avec ce Milan qui vient me rendre visite régulièrement, avec trois réglages d'IL d'exposition dont un techniquement correcte au centre. Je dis bien techniquement correcte car l'exposition correcte comme vous le savez est un "mythe."  :lol:

 

Comment exposer correctement ?

L'exposition en photographie est définie par une certaine quantité de lumière qui atteint le capteur de l'APN pendant un certain temps. On dit q'une photo est correctement exposée lorsque celle-ci est ni trop sombre, ni trop claire.

Super vous allez me dire ! mais comment on fait ? et bien il n'y a pas vraiment de recette miracle, mais quelques trucs et astuces pour les situations délicates.

Donc pour des scènes avec une lumière moyenne pas de soucis, les systèmes de mesure intégrés sont capables de vous donner la bonne exposition dans la plupart des cas.

- Cas où vous êtes en mode priorité vitesse : Vous allez régler votre vitesse d'obturation et le boitier réglera une valeur d'ouverture de diaphragme correspondante pour une bonne exposition.

- Cas où vous êtes en mode priorité ouverture : Vous allez régler votre ouverture de diaphragme et votre boitier réglera une valeur de vitesse d'obturation correspondante pour une bonne exposition.

- Cas où vous décidez de passer en tout manuel : et bien il faudra tout régler l'ouverture et la vitesse pour une valeur ISO donnée jusqu’à ce que votre boitier indique une exposition correcte (0 IL).

 

Comprendre les réglages d'exposition grâce à la plomberie :

Un tableau ci-dessous pour comprendre comment agissent les différents facteurs, en faisant une comparaison avec la plomberie.

On va donc remplacer la lumière par l'eau et l'APN par un robinet pour bien comprendre :

 Photographie Plomberie 
APN Robinet
 Lumière  Eau
 Ouverture plus ou moins grande du diaphragme  Ouverture plus ou moins grande du robinet
 Vitesse d'obturation  Temps pendant lequel on laisse le robinet ouvert
 Exposition correcte  Seau rempli jusqu'en haut, sans déborder
ISO Pression de l'eau dans le tuyau

 

exposition

Imaginons que l'on veuille remplir un seau d'eau à ras bord, sans qu'il déborde, en utilisant un robinet. On va se servir des facteurs facilement comparables au cas où l'on veuille faire renter suffisamment de lumière dans l'APN, c'est à dire ni pas assez, ni trop pour avoir une exposition correcte.

On peut remplir le seau de deux façons : rapidement ou lentement.
Les deux options donnent le même résultat : ( voir tableau ci-dessus ) les trois réglages donne la même exposition.

- Méthode 1 : on va ouvrir le robinet à fond et le laisser ouvert pendant une courte période. Ce qui équivaut à une grande ouverture de diaphragme, et une vitesse d'obturation rapide.

- Méthode 2 : on ouvre à peine le robinet, et on le laisse ouvert pendant une longue période de façon à ce que seulement des gouttes en sortent. Ce qui équivaut à une petite ouverture de diaphragme et une vitesse d'obturation lente.

- On peut maintenant utiliser toutes les configurations possibles pour faire entrer une quantité de lumière donnée. on peut jouer entre le facteur temps et le facteur ouverture. Lorsque l'un de ces facteurs change, l'autre change aussi en fonction du premier.

- On peut maintenant ajouter un nouveau facteur : la sensibilité ISO, qui peut être comparée à la pression dans le robinet. Par exemple, avec une ouverture ou temps d'obturation donnés, le seau se remplira plus ou moins vite selon la pression dans les tuyaux.

- Vous pouvez maintenant choisir une méthode de remplissage du seau en fonction de ce que vous recherchez :

- Si vous avez besoin de donner la priorité à la vitesse (disons qu'on est pressé de remplir notre seau, en photo cela va permettre d'utiliser un temps de pose rapide pour figer un mouvement) : On va donc utiliser une grande ouverture que l'on réglera en fonction d'une vitesse préalablement choisie (mode TV sur un appareil photo Canon).

- Si vous avez besoin de donner la priorité à l'ouverture (disons que l'on souhaite une grande ouverture pour réduire la profondeur de champ), on va donc utiliser une vitesse réduite, que l'on réglera en fonction de l'ouverture préalablement choisie (mode AV sur un appareil photo Canon)

- Le réglage de la sensibilité ISO va nous permettre d'augmenter ou de réduire l'ensemble de ces paramètres, comme si vous passiez sur un robinet avec plus ou moins de pression.

Donc on vient de voir que l'on peut utiliser différents réglages pour laisser rentrer plus ou moins de lumière dans l'APN, pour obtenir une exposition correcte.

Selon les réglages utilisés : (une petite ou grande ouverture, une vitesse lente ou rapide) eh bien l'exposition sera identique, par contre le rendu final sur la photo sera différent, selon la vitesse d'obturation et l'ouverture choisies ...

 

La compensation d'exposition :

Souvenez-vous j'avais abordé dans la première partie le problème de la cellule de l'APN à se faire piéger face à des lumières très claires ou très sombres, donc voyons comment faire pour décider à la place de la cellule de l'APN grâce à la compensation d'exposition.

canon-5d-mark-2-dos

Ci-dessus une vue sur le Canon 5D Mark II avec le bloc IL allant de 0 à -2 IL et de 0 à +2 IL.
Pour avoir un contrôle sur la compensation d'exposition lors de la prise de vue, placez l'inter ON/OFF sur "l'espèce de L retourné".

Voici un excellent tableau trouvé sur la toile avec une échelle de gris et une échelle colorimétrique avec des exemples concrets de compensation (IL) :

échelle-de-gris

Les valeurs ci-dessus sont obtenues à partir des tests effectués par l'auteur du tableau. Néanmoins c'est une très bonne base pour effectuer vos propres tests ...

L'idée pour déterminer le degré de compensation : consiste à percevoir les couleurs en termes de gris, comme le fait notre APN. Pour cela on va s'aider de l’échelle de gris pour pouvoir déterminer à quel endroit se situe ladite couleur. Sympa Non ?

Vous remarquerez que les couleurs moyennes dans le tableau n'ont pas de compensation d'exposition appliquée, pour la simple et bonne raison qu'elles se situent dans la zone de gris moyen 18%. Nous verrons dans la troisième partie les correspondances des couleurs par rapport au niveau de gris avec le Zone System qui est découpé en 10 zones allant de 0 à 9.

 

Voilà pour cette deuxième partie de la Mesure de la lumière et exposition en photo !

J’espère que l’article vous plaira ! Je vous dis à très vite pour la dernière partie !

Votre modeste rédacteur et photographe.

 



  • Facebook
  • Delicious
  • Pinterest
  • Add to favorites
  • Email
ABONNEZ-VOUS à la NEWS ! et Recevez toute l'actu du Blog !


VOUS POUVEZ SURFER D'UN ARTICLE À L'AUTRE

« Mesure de la lumière et exposition en photographie – Partie 1 Un photographe adopté par des Suricates ! »


4 Commentaires

Laisser un commentaire

;-) :twisted: :smile: :shock: :sad: :roll: :razz: :oops: :neutral: :mrgreen: :mad: :lol: :idea: :grin: :evil: :eek: :cry: :cool: :arrow: :???: :?: :!: